INTERDICTION PARTIELLE DU ROUNDUP

L’équipe du Pr. Gilles-Eric Séralini de l’Université de Caen se réjouit d’une mesure même tardive de santé publique, suite à la volonté de retrait du Roundup et nous l’espérons des herbicides à base  de glyphosate pour les particuliers, comme l’a souligné la ministre de l’environnement ce 14 juin 2015. Nos recherches ont montré la toxicité de ces produits, et des adjuvants beaucoup plus que du glyphosate, en  particulier sur cellules humaines. Le Roundup est le plus toxique des herbicides et insecticides testés, même en comparant en formulation à  des néonicotinoïdes. Il est tumorigène, très néfaste pour le foie et  les reins, et peut inverser les hormones sexuelles comme nous avons  été les seuls à l’étudier à long terme chez le rat. Cependant, on peut regretter le risque qui se poursuit pour les agriculteurs et leurs  familles, qui sont déjà les premières victimes des pesticides, alors  que des méthodes alternatives à l’agriculture intensive existent, qui devraient être particulièrement soutenues. Nous déplorons fortement  qu’il soit toujours autorisé de consommer des résidus de Roundup, notamment dans les OGM importés du continent américain, en particulier  le soja transgénique.

[Social9_Share]